« Sleep » est un film américain en noir et blanc réalisé par Andy Warhol en 1964 qui consiste en un montage de segments représentant son amant le poète John Giorno en train de roupiller. Le film était initialement prévu pour durer huit heures, soit la durée d’une nuit de sommeil normale, et donne l’illusion d’un plan séquence, alors qu’on peut voir à la projection que certains passages reviennent plusieurs fois. Ce qui confirme l’escroquerie. Le montage final dure cinq heures et 21 minutes, de quoi devenir fou mais heureusement le nombre d’entrées est plus petit que le chapeau de ma tante. Si j’aime la provok, je ne suis pas du tout fan du Pop Art et d’Andy Warhol. C’est pour moi de la branlette intellectuelle teintée de spasmes snobinards, éjaculant des postillons aux couleurs moisies.

« Ron pif…. ron paf…. c’est quoi ce navet idiotement subversif ? » demanda une carotte en se brossant les dents avec du jus de betterave tout en mettant du ketchup partout. « Je suis bien d’accord et que l’on me coupe la zigounette si quelqu’un trouve ce film provocateur au top du top de la créativité et ne le considère pas comme une raclure de bidet échappée des bas-fonds du snobisme », répondit un concombre masqué qui faisait le poireau en attendant son tour. « C’est lamentable » se lamenta un lama qui aimait la ramener.

« Bande de patates, vous ne comprenez rien à la transcendance, même placé sur un axe horizontal cet individu que nous appellerons par commodité Pierre est potentiellement mobile. Il sublime à lui seul le rejet des médias et du système social. Il démultiplie l’immanence de l’intelligence humaine sur un plan pseudo incliné en marge d’un immeuble américain digne de la révolution artistico-caustique qui se prépare et qui relie la terre au ciel », déclara une courgette qui n’arrivait pas à fermer sa valise et qui était au bord de l’évanouissement.

AW est sous haute surveillance, toutes les images sont copyrightées à bloc et on m’a tout censuré (encore un coup des ayants droits), donc à la place je mets des carrés noirs, c’est d’ailleurs aussi beau que son œuvre.

BSM

6 commentaires sur « Vous pouvez vous rendormir, rien à voir…. »

  1. Le plus exaspérant dans le monde artistique, ce ne sont pas les (pseudo) artistes à l’égo (parfois ?!) surdimensionné mais les critiques d’art au langage pompeux qui tentent de nous donner mauvaise conscience quand on ose dire qu’on n’aime pas !
    Mais j’aime bien, des années plus tard, la cure de jouvence et seulement la cure de jouvence qu’offre Andy Wahrol !!
    N’ai pas eu l’occasion de voir son… Sleep (taille XXL !) pour m’offrir cette fois une cure de sommeil ! 🙂
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s